La pratique du sport pendant la grossesse favorise la future mère tant dans la préparation de l’accouchement que dans sa récupération ultérieure. Cependant, certains sports peuvent présenter un risque pour le bébé, découvrez quels sports pratiquer en attendant votre petit ! Est-il sain de faire du sport pendant la grossesse ? Lorsque nous attendons un bébé, les doutes sur la pratique d’une activité physique nous viennent à l’esprit. Selon l’expert que nous consultons et le type de grossesse, il peut nous recommander de pratiquer l’exercice avec modération ou, au contraire, il peut le contre-indiquer. Mais quel type de sport est recommandé aux femmes enceintes ? Ce nouveau sport est le parfait substitut de la course à pied, un sport qui peut être dangereux en raison de l’augmentation du rythme cardiaque et du fort impact au sol qui peut même provoquer la chute du fœtus.

La marche puissante

La marche puissante consiste à marcher avec intensité, à bouger énergiquement les bras et à lever les orteils. Pendant la grossesse, la pratique de ce sport contribue à améliorer la circulation sanguine de la future mère et de son bébé, tout en prévenant et en soulageant les douleurs dorsales. Elle permet également d’éviter la rétention d’eau, l’insomnie et l’excès de poids, trois des grands problèmes de la grossesse. Vous rejoignez la tendance de la marche en puissance ?

Le yoga

C’est une discipline parfaite pour les femmes enceintes, car ses mouvements fluides et coordonnés avec la respiration ont un impact sur le bien-être de la mère et du bébé. Selon l’expert, le yoga pendant la grossesse contribue à réduire les malaises qui surviennent pendant cette période : en améliorant la posture, en facilitant la circulation et en exerçant les muscles pour les rendre plus forts et plus résistants.

La natation

C’est, sans aucun doute, le sport le plus recommandé aux femmes enceintes. L’eau permet de faire des exercices qui mobilisent tout le corps sans que la mère ne remarque la prise de poids due à la grossesse. En ce sens, il existe des cours spécialisés pour les femmes enceintes, appelés matraquage, dans lesquels des exercices et des positions spécifiques sont effectués pour les futures mères. Selon les experts en matraquage, ce type d’exercice peut être pratiqué pendant toute la grossesse, à condition que vous n’ayez pas une grossesse à risque et que votre médecin vous le déconseille.

La pratique de cette activité physique contribue à améliorer la circulation sanguine, en prévenant l’apparition de varices, de crampes et de gonflements. Il améliore également le tonus musculaire et la résistance des poumons.

Le pilates

Il est devenu une véritable révolution pour les femmes enceintes. Les exercices effectués pour préparer l’accouchement permettent à la fois de tonifier les muscles et d’améliorer la circulation, ce qui permet de soulager les tensions dans le dos et les jambes, douleurs très fréquentes pendant la grossesse. Une physiothérapeute spécialisée en obstétrique considère que le principal bénéfice du Pilates pour les femmes enceintes se produit au niveau du plancher pelvien, puisque nous parvenons à le tonifier et à le préparer pour l’accouchement, ce qui aidera à combattre une éventuelle incontinence plus tard, car nous avons un tonus musculaire abdominal profond. En ce sens, elle souligne qu’il est important de suivre des cours de Pilates spécialisés pour les femmes enceintes, où les exercices qui nécessitent une contraction abdominale, une compression du plancher pelvien ou une extension de la colonne lombaire sont évités.

Le sport interdit aux femmes enceintes

Bien que le sport apporte de nombreux bienfaits au corps, il existe certains types d’activités physiques qu’il vaut mieux éviter pendant la grossesse ; surtout si elles impliquent un effort excessif, produisent une pression utérine ou entravent la circulation. En voici quelques-unes :

Les sports tels que la plongée sous-marine ou la plongée en apnée, sont très risqués pendant la grossesse en raison du changement de pression qu’implique le fait d’être à de grandes profondeurs. En descendant sous l’eau, le sang crée de petites bulles d’air qui sont éliminées dans les poumons de la mère. Cependant, les organes du bébé ne sont pas encore prêts pour cela.

Sports d’impact pelvien

Les activités physiques telles que l’aérobic, l’équitation ou le basket-ball sont contre-indiquées pendant la grossesse, car les sauts peuvent provoquer un fort impact sur le plancher pelvien et provoquer le détachement du fœtus. Éviter alors les coups à l’abdomen ou les chutes pendant la grossesse pour assurer la santé du fœtus. Il convient d’empêcher les sports de contact tels que les arts martiaux, la boxe, le football ou le handball. L’adrénaline n’est pas non plus un bon allié pendant la grossesse, car elle peut augmenter dangereusement le rythme cardiaque de la mère et peut entraîner, dans certains cas, un risque de chutes ou de coups. Il n’est donc pas conseillé de pratiquer le parachutisme, le rafting, l’escalade, le snowboard ou le ski, entre autres.

Le surmenage est également une contre-indication, soit en augmentant le poids, la vitesse ou la souplesse que notre corps permet. Par conséquent, des activités telles que le crossfit, l’haltérophilie ou la gymnastique rythmique ne doivent pas être pratiquées. Dans tous les cas, la pratique du sport doit être modérée et consultée avec votre médecin afin de ne pas mettre le bébé en danger.

Vous devez également faire attention à votre alimentation, en tenant compte des aliments recommandés pour les femmes enceintes. Il faut tenir compte du fait qu’au cours du premier trimestre de la grossesse, le risque de fausse-couche est plus élevé et qu’au troisième trimestre, l’épuisement est plus important, de sorte que le deuxième trimestre est le plus recommandé pour l’exercice. De plus, après l’accouchement, vous devez attendre une quarantaine de jours pour que votre corps soit prêt à faire de l’activité physique ; ce délai augmente si vous avez eu une césarienne. Toutefois, il est conseillé de faire de l’exercice pendant l’allaitement, car cela permet d’éliminer le surplus de poids de la grossesse et d’éliminer le stress.